Vous êtes ici : Accueil YogaNet.fr > Blog Yoga > Des rêves pour changer notre vie
 
Des rêves pour changer notre vie 24/11/2013

Le professeur Michel Jouvet dans son dernier livre « De la Science et des Rêves. Mémoires d'un onirologue » expose précisément la fonction du sommeil paradoxal qui est l'état physiologique du stade de sommeil au cours duquel la plupart du temps nous rêvons.

 

Il écrit : « Ainsi, chez l'homme pendant 20 à 30 % de la durée de sommeil (soit 90 à 100 minutes) le cerveau reçoit de façon itérative une programmation génétique qui renforce son individuation psychologique et qui permet de comprendre pourquoi des jumeaux monozygotes élevés ensemble ou séparés peuvent conserver le même profil psychologique. » Je me propose dans cet article d'étendre ce concept d'«individuation génétique» et aussi d'«individuation psychologique» non seulement à l'« individuation du Moi » selon Jung mais encore à « l'individuation psychique » qui peut être définie dans le yoga et en particulier dans le yoga intégral de chez Aurobindo. Et cela va dans le sens des rêves tels qu'ils ont été considérés depuis l'Antiquité ainsi que chez les peuples premiers.

 

Les rêves dans l'Antiquité

 

La   Chine   présente   plusieurs conceptions. La première conception permet la prédiction par les rêves et elle part de la conception spirituelle des rêves des peuples premiers pour lesquels le rêve est un voyage de l'âme qui quitte le corps et qui va vers l'extérieur, guidée par des esprits et des démons. Selon l'observation de ces images oniriques, il est alors possible de prédire ce qui pourra advenir de bien ou de mal par la suite. C'est une oniromancie, une prédiction par les rêves, qui débute déjà au XVIIe siècle avant Jésus-Christ. Le Chinois part alors de l'idée que l'âme survit au corps. L'homme est alors régi par l'Esprit, et les cauchemars ne sont qu'un contact de l'âme du rêveur avec des monstres démoniaques. En Chine, le conscient, la conscience réflexive, émergerait d'un inconscient qui serait le propre du monde animal au départ. Le symbole du Yi-king, le Yin-Yang unit les poissons Yin et Yang,  il représente le poisson blanc du conscient qui est en relation étroite avec le poisson noir de l'inconscient, tous deux s'influençant et s'interpénétrant l'un l'autre. Le célèbre rêve de Tchouang-Tseu : « Jadis une nuit, je fus un papillon, voltigeant, content de mon sort. Puis, je m'éveillais, étant Tchouang-Tseu à nouveau. Qui suis-je en réalité ? Un papillon rêvant que je suis Tchouang-Tseu, ou Tchouang-Tseu rêvant qu'il est un papillon ? » « Ni l'un ni l'autre. Il y a eu deux modifications irréelles de l'être unique, de la norme universelle, dans laquelle tous les êtres dans tous leurs états sont un. »
« C'est seulement au Grand réveil que nous pourrons apprendre que nous avons fait un grand rêve. » Alors, la mort tout autant que la vie font parties intégrantes du retour à l'origine et sont « la transformation des êtres » dont il faut se réjouir.

En  Egypte, le double spirituel (ba), quitte le corps   physique   pendant le sommeil et au moment de  la  mort. Cette conception mystique sera reprise par Pythagore.

« L'homme qui rêve » apparaît donc aux origines de nos mythes et de nos cultures les plus anciennes. Actuellement en physiologie, le rêve qui se déroule surtout pendant le stade de sommeil dit de « sommeil paradoxal » peut être considéré comme un « éveil interne ». Nous rejoignons les Indiens et le « quatrième état » de conscience qu'ils supposent comme nous le verrons, et encore les Égyptiens pour qui « Le dieu a créé les rêves pour indiquer la route au dormeur dont les yeux sont dans l'obscurité », tandis qu'au Moyen-Orient l'accent est mis sur les forces démoniaques redoutables en rêves qu'il faut exorciser par des rituels magiques minutieusement codifiés.
En Grèce, Homère distingue encore les rêves prophétiques qui disent la vérité, de ceux qui sont des mensonges. Les dieux qui viennent au rêveur à travers les « Portes de Corne » apportent des songes vrais. Ceux qui arrivent par les « Portes d'Ivoire » apportent au contraire des faux rêves, des mensonges. Il faudrait encore citer sur ce sujet Heraclite et Platon...

En Inde, deux images sont proposées pour les états de conscience naturels de l'éveil, du sommeil et du rêve. La première image est donnée dans une métaphore célèbre (texte de la Brihad Aranyaka Upanishad), où le Soi (l'atman), l'âme endormie, est semblable à un grand poisson qui nagerait et évoluerait dans l'eau d'un fleuve. Pour chercher sa nourriture il se rapproche d'une rive dont l'une est l'éveil ordinaire au monde extérieur, l'état de veille (jagrat) et l'autre celle de l'état de rêve (svapna). Mais il se plaît au centre du fleuve, là où les eaux sont profondes, et il s'y repose alors en état de sommeil profond (susupti) qui est l'état fondamental dont la veille et le rêve seraient deux alternances possibles. La deuxième image décrit « un quatrième état » fondamental dont émergent et auquel reviennent les trois états bien connus que sont l'éveil, le rêve et le sommeil. De quoi s'agit-il ?


Cette autre image unifie donc les trois états précédents grâce à un quatrième état (turiya qui signifie en sanscrit le « quatrième » état) situé au centre d'une roue à trois rayons qui conduisent chacun sur un cercle extérieur à l'état de veille, à l'état de rêve, ou à l'état de sommeil. Dans l'état de veille le sujet se conforme à l'objectivité du monde environnant que lui rapportent ses sens et qui est partagé par les autres aux alentours. Dans le rêve cette objectivité du jour qui occulte les étoiles seulement visibles lors d'une nuit sans nuages, fait place à plus de liberté dans l'exploration des mondes intérieurs du rêve. Dans le sommeil profond l'objectivité a disparu au profit d'une immersion soit dans I' « inconscient », soit dans ce que nous appellerons ensuite le « supraconscient », et que les religions considéreront comme des enfers ou des cieux, qui seront les domaines des titans ou des dieux. Pour le philosophe et indianiste Michel Hulin « Les tendances foncières de la pensée indienne vont vers la mise en évidence de la productivité du rêve et du pouvoir révélateur du rêve. Il y a toute une tradition d'oniromancie très ancienne qui remonte aux Védas. » Les Hindous distinguent dans leur tradition un être spirituel (jivatman) qui s'incarne à la naissance de l'homme (l'être psychique ou guide intérieur « antaryamin » situé derrière le cœur, comme l'image miroir d'une lumière lointaine reflétée dans un lac tranquille). Pour eux l'être spirituel ne meurt pas, ni l'être intérieur, ce guide secret qui préside à sa destinée de l'homme sur terre. Mais il se reflète encore dans chacune des « enveloppes » dont l'homme est composé comme une imbrication de poupées russes, du dense au plus subtil : dans son corps physique, son corps vital, son corps mental et jusqu'à son corps causal très rarement réalisé au cours d'une vie terrestre. Les trois premiers corps périssent et leurs constituants se dispersent après la mort. Le concept hindou des enveloppes du corps, du vital, du mental existe aussi, tout comme l'âme et l'esprit, dans l'Egypte ancienne, et ce concept persiste globalement en se simplifiant dans la Grèce antique. Les trois religions monothéistes garderont le concept de l'âme et de l'esprit qui subsistent après la mort contrairement au corps, aux passions aux émotions et aux sentiments, et aux pensées individuelles.

 

Les rêves chez les peuples premiers

 

C'est « l'interprétation des rêves », selon l'ethnologue Stewart en 1969, qui précède « la rêverie coopérative » et la « transe » qui feront d'un chaman Séno/'qui vit dans les forêts de la Birmanie, un être doté de pouvoirs de guérison extrasensoriels. Cette éducation onirique consiste à découvrir, observer et maîtriser les rêves, aidée des hommes de la famille et des chamans guérisseurs. Les chamanes de Sibérie, d'Amazonie et d'Amérique, de Corée et de Mongolie, communiquent avec « les esprits » aux termes d'un long et dangereux apprentissage, et cela rejoint « la conscience magique » selon Jean Gebser ainsi que les romans de Castaneda. Corine Sombrun, journaliste, compositeur et écrivaine, devenue chamane Mongole, en est devenue le héraut psychonaute dans ses ouvrages. Cela va dans le sens de Jung pour qui « Les créations inspirées de rêves permettent d'approfondir le processus d'individuation ».
Les Aborigènes d'Australie sont le peuple du Rêve. Les Aborigènes ont tracé sur leurs terres des pistes invisibles. Ce sont « les pistes des Rêves » qui s'étendent pour certaines sur des milliers de kilomètres et s'entrecroisent sur des terres rouges et craquelées, parsemées d'herbes aux piquants acérés. Ils continuent de célébrer les Rêves qui sont leur loi et leur religion. Les Rêves les rattachent à la fois au cosmos et à leur société ancestrale. Il n'y aurait pas de tribu si les guerriers des Rêves n'avaient pas rêvé leur langue. Il n'y aurait pas d'eau sans le Rêve Pluie dont les itinéraires suivent les eaux souterraines et révèlent les puits enfouis. Pour B. Glowczewski dans « Les rêveurs du désert » : « Peindre un Rêve c'est régénérer ses forces et lier l'objet ou la personne à la terre et à l'espace-temps des héros qui « rêvent » la vie des hommes et leur environnement. »

 

Des hypothèses hardies

 

Avant de proposer « un nouveau modèle dynamique de compréhension des récits de rêves » que j'ai appelé « L'ascenseur des rêves » et qui est en amont de toute psychanalyse et d'interprétation ultérieure, j'ai dû poser trois hypothèses hardies dont voici les résumés.

• Le modèle comporte deux directions verticales opposées qui sont deux processus complémentaires temporels des vécus de rêves :

1) l'involution qui va de haut en bas, du supraconscient vers l'inconscient et l'infraconscient (du futur vers le passé) ;

 2) l'évolution qui va de bas en haut, de l'inconscient et de l'infraconscient vers le supraconscient ( du passé vers le futur) ; selon la vision évolutive de l'homme, de l'humanité et de l'univers de Sri Aurobindo (voir Références).

• Le modèle comporte encore des espace-temps différents pour les vécus de rêves, étages de 1 à 10, où le temps vécu peut être aussi bien passé, présent et/ou futur.

• Le modèle comporte enfin des plans de conscience multidimensionnels des vécus de rêves, avec des degrés de liberté croissants de 1 à 10.

 

L'ascenseur des rêves

 

Quel est le rêveur en nous ? « Qui » rêve ? Cette question est philosophique, peut-être même intuitive et non mentale, relevant d'autres plans de conscience et d'existence. Je considère que « l'être psychique » en nous, est notre témoin évolutif, notre acteur intérieur qui est le plus souvent silencieux, caché et voilé. C'est lui qui est conscient de nos rêves, qu'ils se déroulent dans I1inconscient, le physique, le vital, le plan psychique, le mental, et aussi plus rarement dans les différents plans du supracons-cient que j'appellerai globalement le spirituel. Ce schéma de « L'ascenseur des rêves » visualise cette réunion et cette immersion des plans de conscience et d'existence qui s'interpénétrent les uns les autres, de haut en bas (I'involution) et de bas en haut (I'évolution). Au centre se situe l'être psychique qui, témoin privilégié et toujours en éveil, peut monter ou descendre « l'ascenseur des rêves ». L'être psychique selon un rêve donné, peut au passage, éveiller et mettre en action l'être vital, l'être mental, ou l'être spirituel en nous, dans leurs plans respectifs. L' « ascenseur » des rêves est symbolisé par la ligne centrale verticale du schéma ci-dessus. Chaque rêve est un scénario temporel qui peut se dérouler dans des plans différents au cours des séquences et des événements successifs. Le schéma explique encore que des rêves puissent se dérouler dans plusieurs plans de conscience et d'existence et avoir des composantes diverses, ce qui sera ultérieurement décrit et expliqué plus en détail, et illustré par la pratique à partir de rêves choisis. Nos rêves pourraient se dérouler et être vécus subjectivement dans différents espaces-temps multidimensionnels.

 

 

Une méthode pour tenir son journal de rêves

 

Patricia Garfield est la championne du journal de rêves depuis plus de 65 ans, commencé à l'âge de 15 ans et continué jusqu'à 78 ans. L'estimation courante de ses rêves est de 25 000 rêves notés, très souvent dessinés quotidiennement le matin pendant une heure. Michel Jouvet dans la deuxième partie de son dernier livre, dans ses « Mémoires d'un onirologue » relate 7155 récits de rêves notés dans 22 gros cahiers entre 1970 et 2009. En tant qu'onirologue j'ai aussi noté, depuis 1970 et jusqu'à nos jours, 3 263 récits de rêves (le 19 août 2013) dans mon 376ème carnet de 200 pages au format A5 qui est celui des tablettes actuelles Nexus 10 et iPad, soit près de 4 mètres de rayonnage linéaire. Si, comme je le propose, « des rêves peuvent changer notre vie » et nous rendre plus conscient alors cela vaut la joie et aussi la peine de tenir un journal de rêves.

 

La pratique par des exemples de rêves

 

J'ai donné des exemples de 141 récits de rêves déjà sélectionnés entre 1970 et 2006 dans mon onirothèque et qui constituent pour 60% le tome 2 intitulé « La pratique par des exemples de rêves » de mon dernier livre « Des rêves pour changer votre vie. » J'ai cherché dans ce deuxième tome à illustrer et voulu fonder et valider le modèle proposé dans le premier tome intitulé « L'ascenseur des rêves ». La « Pratique par des exemples de rêves » que j'ai développée ensuite n'est pas seulement un choix de rêves tiré d'un « Livre de mes rêves », comme celui que Federico Fellini a écrit et illustré pendant des années (1960-1968,1973-1982) et qui fut publié seulement après sa mort. C'est aussi un choix de rêves intimes, réalisé à partir de mon abondant journal de rêves et d'expériences intérieures, comme ce fut le sujet de Jung dans « Le Livre Rouge. Liber Novus » qu'il écrivit et illustra magnifiquement entre 1914 et 1930, et qui ne fut aussi publié que bien après sa mort et récemment en 2009 et 2011.
J'ai détaillé 23 critères de notations précises pour un récit de rêve rappelé au matin et que l'on souhaite inscrire dans son journal de rêves. Ces critères ne constituent pas une grille fixe à remplir obligatoirement. Voici maintenant les huit critères principaux pour noter un récit de rêve parmi les 23 critères détaillés, que je récapitule dans cette liste de 8 critères : Date ; Lieu ; Titre ; Plans étages des rêves notés : U, P, V, S, M, et E pour Expérience intérieure ; Résumé ; Conditions ; Événements ; Commentaire.

 

Comment identifier nos récits de rêves dans les plans de conscience étagés ?

 

Les plans étages des récits de rêves sont précisés dans le journal de rêves, dans l'infraconscient, le conscient, ou le supraconscient. Ils sont notés pour chaque récit de rêve par U (uncons-ciousness) pour l'inconscient et le subconscient, P pour le plan physique (et parfois le « physique subtil » comme dans l'exemple qui suit), V pour le plan vital, S pour le plan spirituel dont je distingue d'une part le plan spirituel de « l'être psychique » et d'autre part le plan spirituel du supra-conscient au-dessus du mental dont les grands rêves et les songes inspirés et aussi d'enseignement sont rares, M pour le plan mental, et E pour de rares expériences intérieures diurnes dans la journée que j'appelle encore des réceptions. Voici un premier exemple de récit de rêve car je ne peux  en donner d'autres sans trop augmenter cet article. Les 141 exemples de mon tome 2 précisent ces différents plans de conscience des récits de rêves.

 

Un rêve matinal extraordinaire et très beau

 

J'ouvre un paquet oblong enveloppé d'une toile blanche et ficelé. Je m'exclame « chic, une trousse à outils pour la voiture ; » Puis je regarde, j'ouvre la toile et découvre... une « lime ronde », verte, comportant non pas des filets ou des dents mais des anneaux convexes, plus ou moins larges ou irréguliers, entre le blanc platine, le gris de l'étain ou l'acier dur... sur une des extrémités prismatiques, sont gravés des caractères inconnus, très beaux et variés, cunéiformes, persans ou indiens. Étonnamment devant cette « clé lime ronde » ouvragée qui pourrait rentrer dans une serrure à lames vibrantes et qui tournée alors produirait un son mélodique qui reconnu ouvrirait alors la porte... Je découvre ensuite, comme si j'étais dans un nouveau lieu ouvert par cette mystérieuse clé lime ronde musicale, des sortes d'objets qui sont comme des doubles pyramides concaves réunies ensemble, comme des encensoirs sans ouvertures, verts patines, et très anciens. Ces mystérieux objets comportent des reliefs en ronde-bosse, aux creux des faces concaves qui représentent de nobles et sages figures humaines. Il y a aussi en relief deux têtes d'éléphants qui sont front contre front et défenses croisées...

Commentaire : II est difficile de dessiner et de décrire la beauté et le charme d'un tel objet mystérieux, parce qu'incompréhensible et apparemment très antique. Je dessine cependant quatre croquis dans mon carnet tout en notant ce rêve probablement issu du « physique subtil » qui selon Sri Aurobindo est « l'esprit des formes derrière la matière ». J'étais plongé avant dans la lecture du « Hobbit » de J.R. Tolkien. Et du passage où le dragon Smaug garde le trésor sous la montagne ainsi que « The Arkenstone » la pierre des arcanes, qui est « un globe aux mille faces ; il brille comme de l'argent dans la lumière du feu, comme de l'eau sous le soleil, comme de la neige sous les étoiles, comme de la pluie sous la Lune. C'est « le cœur de la montagne... » Alors il n'est pas impossible que ce très beau texte poétique inspiré et proche du physique subtil, ait induit cette nuit ce rêve étonnant et magnifique qui illuminera ma journée et reste gravé en moi à jamais...
Après avoir rédigé nos récits de rêves dans notre journal de rêves et acquis plus de conscience de nos nuits, nous deviendrons alors plus conscients de nos journées.
Je vais juste maintenant vous présenter ma conclusion en forme d'ouverture sur l'avenir...

 

Histoire du Futur

 

Le temps n'est pas indispensable à la physique moderne, il est indissociable de l'espace où nous vivons et rien n'empêche qu'il puisse être un temps inversé réversible en s'écoulant du futur dans le présent et vers le passé qu'il puisse alors modifier. Alors les grands rêves qui peuvent changer notre vie pourraient venir de notre futur, et en cela je considère qu'ils sont des « états modifiés de conscience » tout à fait particuliers (voir mon précédent article dans Infos Yoga N° 93 intitulé « Les états modifiés de conscience). J'adopte maintenant le point de vue de Lacan dans ses Séminaires qui prenait des concepts topologiques transposés par lui dans son domaine pour mieux définir ses exposés. C'est en ce sens que je dirai que la figure de « L'ascenseur des rêves » qui est au cœur et au centre de ma réflexion, est issue en partie d'analogies et de comparaisons avec la physique théorique et la cosmogénèse, et ce que j'ai pu comprendre de « la théorie des supercordes », de la « M-théorie » à 11 dimensions, de la théorie de « la gravitation quantique à boucles » et de la mécanique quantique, dont je ne suis aucunement spécialiste n'étant pas physicien mais un chercheur physiologiste biomédical. C'est pourquoi je me suis donné la liberté de proposer un nouveau modèle de l'ascenseur des rêves à 10 dimensions et peut-être plus avec une première validation sur 16 ans d'analyse d'un journal de rêves codifié en huit critères principaux depuis le début. Mon « étude longitudinale de 141 récits de rêves » étendrait à notre durée de vie la « mémoire épiso-dique et autobiographique » seule prise en compte en neurosciences, en considérant alors « la mémoire psychique » de notre être intérieur.
Philippe Guillemant, physicien au CNRS, a présenté « Le point de vue d'un physicien » le 5 décembre 2012 dans le cadre d'un Colloque précédent de l'association « Être Humain » sur les états de conscience modifiés. Sa « théorie de la double causalité » implique une rétro-causalité. Ses idées m'apparaissent en résonance aiguë avec mon propos car les deux axes « Involution-Evolution » du nouveau modèle de l'ascenseur des rêves semblent correspondre à la double causalité ou en particulier l'involution serait la rétro-causalité. Ce physicien propose un modèle d'univers (de type V) avec seulement cinq dimensions et qui permet d'introduire une action du futur dans le présent et même dans le passé (la rétro-causalité) qui pourrait modifier ce passé à condition d'introduire dans ce modèle « la conscience » et « l'Esprit. »

L'involution que je considère est à l'origine de l'univers qui est relié au supraconsdent qui s'immerge dans l'infracons-cient, et cela revient au même. Je vais rencontrer Philippe Guillemant les 16 et 17 novembre prochains à Reims au Congrès Quantique Planète dont la conférence précédera la mienne et nos points de vue complémentaires seront j'anticipe en complète synchronicité avec « les récits de rêves qui vont changer notre vie. »

Alors, remontons le fleuve du temps dans la barque de notre destinée et lançons en avant dans l'avenir le harpon qui nous permettra de choisir « le meilleur chemin de vie » parmi les multiples chemins de vies possibles qui nous sont offerts. Les Indiens diraient qu'il s'agit d'accomplir, d'épuiser, et de nous libérer de notre « karma » hérité et inné, ou encore, acquis par nos actes inappropriés, fait des difficultés, des luttes et des douleurs de notre vie. Libérons-nous de ce karma le mieux possible, pour vivre le « dharma » de notre libre arbitre avec le maximum de degrés de liberté et de choix d'être, perpétuellement en quête d'évolution et de plus de conscience, d'amour et de vérité. C'est ainsi qu'après avoir acquis plus de conscience de nos rêves et de nos nuits, nous deviendrons alors plus conscients de nos journées, et nous découvrirons notre être intérieur, notre être psychique qui nous guide et nous protège dans notre vie.

 

Références principales citées

 

L'Association « Être Humain » organise des manifestations régulières à l'Institut de France : htto://www.hommecontemoorain.ora/
P. Etevenon. Des rêves pour changer votre vie. L »ascenseur des Rêves, tome 1, La pratique par des exemples de rêves, tome 2, Erick Bonnier éditions, 2013. Site internet : www. sgdl-auteurs.org/pierre-etevenon
P. Etevenon. Les états modifiés de conscience, Infos Yoga, 17-21,N°93,été2013.
F. Fellini. Le Livre de mes rêves. Flammarion, 2007
P. Garfield. La créativité onirique, La Table Ronde, 1983, Éditions J'ai Lu, 1998, creativedreaming.org
J. Gebser. The Ever-Present Origin. Part I, Part II, Ohio Uni-versity Press, Athens, 1985,1991, traduction anglaise de Ursprung und Gegenwart, I, II, Deutsche Verlags-Anstalt GmbH, Stuttgart, 1949,1953,
www.gebser.org
B.  Glowczewski. Les Rêveurs du désert. Babel, Actes Sud, 1996
P. Guillemant. La Route du Temps. Théorie de la double causalité, Editions Le temps présent, Sari JMG éditions, 2010,
www.doublecause.net La Théorie de la double causalité. Le point de vue d'un physicien sur la Conscience. Colloque de l'Institut de France du 5 décembre 2012 :
M. Jouvet. De la Science et des Rêves. Mémoires d'un oniro-logue, Odile Jacob, 2013
C.G. Jung. Le Livre Rouge. Liber Novus. L'Iconoclaste/La Compagnie du Livre Rouge. Paris, 2011, d'après Das Rote Buch, Liber Novus publié à Zurich avec The Red Book. Liber No-vus, Norton & Company, New York, 2009.
Quantique Planète. Une nouvelle approche du vivant. Centre de Congrès de Reims, 16 et 17 novembre 2013, avec entre autres conférenciers P. Etevenon, P. Guillemant, C. Sombrun,
www.quantiqueplanete.com
C. Sombrun. Les esprits de la steppe. Avec les derniers cha-manes de Mongolie, Albin-Michel, 2012
Sri Aurobindo. La synthèse des Yoga. Tomes 1, 2, 3, Sri Au-robindo Ashram Press, puis Buchet-Chastel, 1970, 1973, 1977. La Vie divine, Sri Aurobindo Ashram Press, 1949, et tome 1, Albin-Michel, 1973
R. Vavril. La science des rêves en Chine. Editions You Feng, 2010.

 

Avec l'aimable autorisation de l'auteur Pierre Etevenon

En cas d'usage de ce texte et d'image en vue de citations, merci de bien vouloir mentionner leur source : Pierre Etevenon "Des rêves pour changer votre vie. tout un programme", Infos Yoga N° 94, novembre/décembre 2013.

 

Site de l'auteur : http://www.sgdl-auteurs.org/pierre-etevenon

 



Revue Yoga  Infos-Yoga
Commentaires : 0|

Il existe 2 Articles pour cette Catégorie :12>>

Le 23 Octobre 2017

<<Novembre 2013>>

DLMMJVS
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
25
26
27
28
29
30
Commentaires :
18/10/17 par Jacques
18/10/17 par Jacques
18/10/17 par Jacques
18/10/17 par Jacques
18/10/17 par Jacques
10/09/17 par bruno
08/09/17 par Isa
01/09/17 par fred
02/08/17 par Agathe
Non inscrit ?


Un sujet ?
Catégorie :
Médecines douces alternatives