Blog Yoga

Vers 3.2a
Vous êtes ici : Accueil YogaNet.fr > Blog Yoga > Ardhanarishvara - l'Androgyne
 
Ardhanarishvara - l'Androgyne 22/08/2009

Le symbole du hatha Yoga

 

Le dieu Ardhanari est la manifestation androgyne de Shiva et de Durga. Ce dieu mi-femme, mi-homme, souligne l'ambivalence de la nature divine. Jalouse de la Déesse Gange que Shiva fit descendre du ciel à la terre en passant par sa chevelure, Durga décide de s'unir définitivement à son époux et d'occuper la partie gauche de Shiva. A côté de Shiva, se tient Nandi, le taureau blanc qui lui sert de véhicule, à côté de Durga est Manashthala, son Lion.

Contemplez le visage masculin/femmin presque parfaitement symétrique ainsi que le reste du corps qui reste parfaitement harmonieux. Selon le yoga, la droite et la gauche de notre corps forment un couple semblable à cette image. La partie droite est "masculine" et la gauche "feminine". Un véritable conflit sagittal implique une lutte entre les deux côtés de notre corps. Le yoga tente un mariage intérieur.

"Lorsque Shiva et Shakti sont unis, leur unité est volupté. La volupté est leur réalité.  Leur existence separée n'est qu'une fiction."

(Karpatri, Lingopasana rahasya.)

 

Dans le Kama-Sutra ou "Aphorismes sur le plaisir charnel" qui analyse Kama, le désir, dans un but de réalisation de Soi, il est dit que la femme doit se coucher à la gauche de l'homme car ainsi le couple reconstitue un corps unique, composé d'une droite masculine et d'une gauche féminine. Le sanskrit, la langue des dieux et du yoga, distingue masculin, feminin et neutre, mais le genre grammatical y dénote plus la fonction que la forme, il peut changer pour un mçme individu en passant du masculin au féminin en fonction du type d'action exécutée. Le mot qui désigne l'absolu est le substantif neutre "brahman", il est neutre, cette nuance n'est pas sensible en français mais elle est essentielle : l'absolu ne peut être que neutre, c'est-à-dire au-delà du féminin et du masculin, au-delà de la gauche et de la droite, au-delà de la dualité et de la partition. Le sage indien Bhartrihari le définit ainsi:

"L'absolu est une lumière paisible dont la forme, toute spirituelle et éternelle, n'est limitée ni par l'espace, ni par le temps et dont l'activité consiste uniquement à prendre conscience d'elle-même."

 

 

Au masculin, le mot Brahmâ ne désigne plus l'absolu mais l'un des dieux de la Trimurti. Si nous parvenons à marier en nous, grâce au yoga, notre énergie masculine et notre énergie féminine, nous aboutirons à une troisieme énergie neutre car non polarisée.  Le neutre est androgynie. L'androgyne est la plénitude, l'unité fondamentale, ce qui a su fondre les opposés et assurer la mutation du masculin et du féminin, le mariage intérieur, but ultime du yoga. La forme particulière de yoga permettant d'incarner la totalité de notre être, celle qui cherche à conquérir l'autre sexe au fond de nous-même, est appelée "hatha-yoga". Ha est alors Shiva, Tha Durga, Ha inspire, Tha expire. Ha est le ciel, ce qui descend, la droite, l'horizontal, le triangle pointé vers le haut. Tha est la terre, ce qui monte, la gauche, la verticale, le triangle pointé vers le bas. Le hatha-yoga est une tentative d'unir ces paires d'opposés qui créent, reproduisent, animent et détruisent l'univers. De cette union, de ce yogan nait une troisième voie, à l'image de l'eau qui résulte de la fusion de deux atomes d'hydrogène et d'un atome d'oxygène. L'eau est une chose merveilleuse et totalement différente des éléments qui la constituent. Semblablement le Ha et le Tha mis en harmonie par le yoga, aboutissent à un autre regard sur le monde, fait non pas de l'addition de Shiva et de Durga, mais de leur fusion. C'est le mariage alchimique des contraires ! Même si le mot hatha-yoga est curieusement devenu en Occident synonyme de yoga postural, le véritable "hatha-yoga" est un yoga tantrique complexe dans lequel le couple Shiva et Durga règne en maître sur notre être et sur la circulation de l'énergie. Durga est assimilée à Kundalini, l'énergie qui dort sous la forme d'un serpent à la base de notre colonne vertébrale. Shiva est assimilé à un cadavre en perpétuelle extase qui rêve et résorbe l'Univers par sa seule pensée. Ce yoga offre la possibilité de réaliser en nous la synthèse du masculin et du féminin, de vivre en accord parfait dans l'intégrité et dans la fusion de nos potentialités. Il sera alors impossible de séparer en nous, Shiva de Durga, comme il est impossbile de séparer le vent mobile de l'éther immuable dans lequel il souffle.

 

Auteur : Mathieu de la revue Infos-Yoga




Revue Yoga  Infos-Yoga
Commentaires : 1|

Il existe 4 Articles pour cette Catégorie :<<1234>>

Le 21 Septembre 2017

<<Août 2009>>

DLMMJVS
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
23
24
25
26
27
28
29
30
31
Commentaires :
10/09/17 par bruno
08/09/17 par Isa
01/09/17 par fred
02/08/17 par Agathe
01/08/17 par Helene
16/06/17 par Laura
23/05/17 par Isabelle
29/04/17 par Web
21/04/17 par Kevin
Non inscrit ?
Commentez sur le Blog

Un sujet ?
Devenez co-auteur du Blog
Catégorie :
Médecines douces alternatives